Solaire banner website

Lumière sur Solaire

Nous inaugurons une nouvelle série dédiée aux créateurs et créatrices de contenus qui font vibrer les communautés des jeux Riot Games. « Lumière sur », c'est son petit nom, a pour ambition de vous faire découvrir chaque mois une personnalité de la communauté. On débute l'aventure avec la cosplayeuse Solaire, qui nous parle de sa passion, ses inspirations, et prodigue en passant quelques conseils à ceux qui voudraient se lancer dans le cosplay.

Bonjour, mon prénom IRL c'est Noémie et j'ai 25 ans. Je suis actuellement étudiante en Design de Mode, à Paris, et je termine une licence d'Histoire de l'art et d'Archéologie.

J'ai débuté le cosplay fin 2015/début 2016. Mon parcours et ma passion des arts plastiques m'ont sans doute menée au cosplay qui est une activité pluridisciplinaire, nécessitant notamment d'acquérir pas mal de techniques lorsque l'on veut concevoir et réaliser entièrement son costume. J'avais toujours observé ce domaine de loin, et j'ai fini par franchir le pas lors de la sortie de Kindred dont le charadesign a su voler mon cœur.

Eh bien tout simplement parce que j'étais et je suis une amoureuse inconditionnelle du jeu et de la scène esportive. (Je dois cette passion à mon grand frère. Si tu lis ceci, merci Kéké.) C'est sur LoL que je retrouvais mes amis le soir après les cours. Ce jeu propose un univers riche aux inspirations multiples et variées, ainsi qu'une grande quantité de personnages, et de skins. Il y en a pour tous les goûts.

Je ne suis pas la cosplayeuse la plus productive de la scène française ! Cela varie en général entre 3 mois et 1 an. Avec l'aide de ma mère, je suis parvenue à terminer le dernier (Ahri Spirit blossom) en seulement 1 mois et demi (comme quoi, quand on ne procrastine pas...), ce qui fut un grand accomplissement pour ma part !


Le cosplay d'Ahri Spirit blossom de Solaire.

Trouver le moyen de transposer dans la réalité un costume fictif et non conçu pour l'anatomie humaine réelle ! Les designers sont des créatifs, ils dessinent par exemple des effets de matière qui défient parfois la loi de la gravité ! Mais c'est aussi ce qui me plaît le plus : c'est un vrai défi pour certains personnages de le réinterpréter, de choisir les matières, de respecter au mieux les proportions.

Être étudiante en design mode m'aide. Il m'arrive de demander conseil à mes professeurs lorsque je coince sur un projet. Une partie de mon travail en cosplay auto-finance cette passion.

Je serais intéressée à passer progressivement à la conception de costumes, pas forcément uniquement des cosplays. Pour l'instant j'en profite et j'ai des projets en cours !

Azir car j'avais peu de connaissances sur le plan technique, j'étais vraiment néophyte à l'époque , je n'avais personne pour me conseiller et c'était mon premier gros cosplay. Je lui trouve des défauts importants aujourd'hui mais c'était un exploit et j'étais très fière de moi à ce moment là. J'ai réalisé en fait plusieurs cosplays : Kindred, Azir, Diana, Ahri et le dernier Ahri Spirit blossom (Megafox) mais c'est vraiment Azir qui reste mon travail de création le plus complexe, en gardant en tête mon niveau de l'époque. Vous pouvez voir parmi d'autres travaux des photos et vidéos de ces cosplays sur mon insta (@solaire_).

Sans aucun doute Ahri, que ce soit son apparence classique ou son dernier skin. Je me sens assez proche de sa personnalité. Je n'ai aucun mal à me glisser dans la peau de ce personnage assez malicieux et d'apparence ingénue, mais pas pour autant inoffensif.

Le cosplay de l'apparence « classique » d'Ahri de Solaire.

Déjà de ne pas complexer devant des cosplays très aboutis ! Je dois souligner que la communauté cosplay m'a accueillie avec bienveillance et que des cosplayeuses que j'admire m'ont encouragée. Suivre sur les réseaux sociaux les cosplayers dont on apprécie le travail : beaucoup donnent des conseils ou publient des tutoriels comme Ynotece sur sa chaîne YouTube ou encore EllothinCosplay qui propose des streams Twitch ludiques et enrichissants.

Je mets en ligne sur Instagram et Twitter des photos et vidéos de tous mes cosplays, parmi d'autres travaux. C'est intéressant et inspirant de voir comment d'autres cosplayers ont interprété un skin et surmonté sa complexité.

Le cosplay peut coûter cher en fournitures si on ne prend pas le temps de la réflexion et de se faire un plan de travail , même macro. Je suggère de débuter sans se ruiner avec un personnage « facile » sur le plan technique, qui permette de recycler astucieusement des matériaux ou pièces vestimentaires. Avec de l'imagination et de la créativité, on peut sortir des cosplays bluffants ! Même si je suis très attentive à la qualité des matériaux que j'utilise pour faire un cosplay de qualité et durable, puisqu'il m'arrive de travailler en tant que cosplayeuse, je fais aussi de la récupération. Je stocke des coupons de tissu, des bijoux fantaisie, boutons, matériel de mercerie, etc...

A la rigueur, pour ne pas se décourager, on peut acheter des pièces de costumes trop difficiles à réaliser comme des armes ou des pièces d'armure (on peut même acheter des costumes complets en ligne si on est pas très à l'aise avec la partie craft). Mais j'encourage vraiment les apprentis cosplayers à tenter de réaliser eux-mêmes intégralement leurs costumes, même si le résultat peut vous paraître approximatif, quelle fierté et quel plaisir de « sortir » son cosplay !

Sans aucun doute Rek'Sai, car c'est un personnage féminin fort et indépendant.


N'hésitez pas à aller suivre le travail de Solaire sur les réseaux sociaux ! Retrouvez également les différents photographes : LenwePhoto (Instagram et Facebook), Omaruisfed (Instagram) et ABL (Instagram et Facebook).